Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Fabio Chigi dit Alexandre VII

Fabio Chigi dit Alexandre VII

vendredi 22 juillet 2016

Fabio Chigi dit Alexandre VII (1599-1667)

237ème pape du 16 avril 1655 au 22 mai 1667

Né à Sienne [1], il fut élu pape à l’unanimité. Vice-légat à Ferrare [2], puis nonce [3] à Cologne [4], il fut créé cardinal le 29 février 1652 par le pape Innocent X .

Le futur pape Alexandre VII était un descendant de l’illustre famille Chigi. Son père, Flavio Chigi, était un neveu du pape Paul V .

Il est nommé inquisiteur à Malte de 1634 à 1639.

Il entérina la condamnation du jansénisme [5] prononcée par Innocent X et mit les “Provinciales de Pascal” [6] à l’Index. Il chercha à contenir l’expansion du protestantisme en Italie et en Angleterre.

Il avait représenté la papauté pendant les négociations préparatoires aux traités de Westphalie [7] qui mirent fin en 1648 à la guerre de Trente Ans [8]. Alexandre VII créa le vicariat apostolique de la Nouvelle-France [9].

En décembre 1655, il accueille avec faste Christine de Suède à Rome, récemment convertie à la foi catholique.

Alexandre VII fut forcé de s’humilier devant Louis XIV, à la suite d’une incartade de ses gens, qu’il eut les plus grandes peines à réparer. Le 20 août 1661, le duc Charles de Créquy , ambassadeur de France à Rome, fut insulté, par la garde corse du pape, au point qu’ils tirèrent sur son carrosse et tuèrent un de ses pages.

Louis XIV demanda réparation de cet attentat. Elle fut accordée en partie au bout de 4 mois. Le roi, ne la trouvant pas suffisante, se mit en devoir d’y suppléer lui-même. En conséquence, la ville et le comtat d’Avignon furent saisis, et réunis à la couronne par arrêt du parlement de Provence, donné le 26 juillet 1663.

Après avoir vainement sollicité les princes catholiques de se liguer en sa faveur, Alexandre prit le parti de contenter le roi de France. L’accommodement se fit à Pise, le 22 février 1664. Le cardinal Flavio Chigi vint en France la même année, et fit au roi, le 29 juillet, la satisfaction qui lui était due. Avignon et ses dépendances furent rendus au souverain pontife.

Il termina les travaux de la place Saint-Pierre avec la colonnade du Bernin et lui passa commande de la Scala Regia [10] et de l’église Saint-André du Quirinal [11].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Alexandre VII/ Portail du Vatican/ Pape italien/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 33

Notes

[1] Sienne est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom, dans la région de Toscane.

[2] Ferrare est une ville italienne de la province de Ferrare en Emilie Romagne. Située dans le delta du Pô sur le bras nommé Pô de Volano, la cité actuelle remonte au 14ème siècle, alors qu’elle était gouvernée par la famille d’Este.

[3] Le nonce apostolique est un agent diplomatique du Saint-Siège, accrédité comme ambassadeur de ce dernier auprès des États.

[4] Cologne est une ville de l’Ouest de l’Allemagne, en Rhénanie du Nord Westphalie. Sa situation géographique favorable dans la vallée du Rhin en fait depuis le Moyen Âge un carrefour important en Europe. De tradition catholique, Cologne devient dès le 14ème siècle un important centre culturel grâce à son université - aujourd’hui parmi les plus anciennes au monde. Archevêché, membre de la Ligue hanséatique, elle acquiert le statut de Ville libre d’Empire en 1475.

[5] Le jansénisme est une doctrine théologique à l’origine d’un mouvement religieux, puis politique et philosophique, qui se développe aux 17ème et 18ème siècles, principalement en France, en réaction à certaines évolutions de l’Église catholique et à l’absolutisme royal.

[6] Les Provinciales est un ensemble de dix-huit lettres, en partie fictives, écrites par Blaise Pascal. Publiées entre janvier 1656 et mars 1657, elles ont d’abord eu pour but de défendre le théologien janséniste Antoine Arnauld, menacé d’être condamné par la Sorbonne, avant de s’orienter vers une critique de la Compagnie de Jésus et, en particulier, de la casuistique laxiste défendue par certains de ses membres. Les Provinciales paraissent dans le cadre d’un débat de longue haleine, entre jansénistes et jésuites au sein de l’Église catholique, portant principalement sur la grâce et les pratiques sacramentelles

[7] Les traités de Westphalie (ou paix de Westphalie) conclurent la guerre de Trente Ans et la guerre de Quatre-vingts ans le 24 octobre 1648. Ils sont à la base du « système westphalien », expression utilisée a posteriori pour désigner le système international spécifique mis en place, de façon durable, par ces traités. Catholiques et protestants ayant refusé de se rencontrer, les négociations se tinrent à partir de décembre 1644 à Münster pour les premiers et à partir de 1645 à Osnabrück pour les seconds. Cette solution qui avait été proposée par la Suède est préférée à l’alternative française qui suggérait Hambourg et Cologne.

[8] La guerre de Trente Ans est une série de conflits armés qui a déchiré l’Europe de 1618 à 1648. Les causes en sont multiples mais son déclencheur est la révolte des sujets tchèques protestants de la maison de Habsbourg, la répression qui suivit et le désir de ces derniers d’accroître leur hégémonie et celle de la religion catholique dans le Saint Empire. Ces conflits ont opposé le camp des Habsbourg d’Espagne et du Saint Empire, soutenus par la papauté, aux États allemands protestants du Saint Empire, auxquels étaient alliées les puissances européennes voisines à majorité protestante, Provinces-Unies et pays scandinaves, ainsi que la France qui, bien que catholique et luttant contre les protestants chez elle, entendait réduire la puissance de la maison de Habsbourg sur le continent européen.

[9] Le vicariat apostolique de Nouvelle-France a été érigé canoniquement le 11 avril 1658 par le pape Alexandre VII. Son vicaire apostolique était l’évêque François de Montmorency Laval. Le territoire vicarial va de la Baie d’Hudson jusqu’aux bayous de la Louisiane. François de Laval siège à l’église paroissiale Notre Dame de la Paix, qui deviendra ensuite la basilique cathédrale Notre-dame de Québec.

[10] La Scala Regia est un imposant escalier du Palais apostolique dans la Cité du Vatican et fait partie de l’entrée solennelle au Vatican. Il fut construit par Antonio da Sangallo le Jeune au début du 16ème siècle , pour relier les palais apostoliques à la basilique Saint Pierre , et a été grandement décoré par Gian Lorenzo Bernin à partir de 1663 à 1666.

[11] L’église Saint-André du Quirinal est une église de style baroque sis sur la colline du Quirinal à Rome. Construite par Bernin durant la seconde moitié du 17ème siècle pour être l’oratoire du noviciat des jésuites, elle est considérée comme un des bijoux du baroque italien.