Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Caius ou Gaius Bruttius Praesens Lucius Fulvius Rustique

Caius ou Gaius Bruttius Praesens Lucius Fulvius Rustique

mardi 20 mai 2014

Caius ou Gaius Bruttius Praesens Lucius Fulvius Rustique (68-140)

Sénateur romain

Ami de Pline le Jeune et de Hadrien, il a été 2 fois consul et termina sa carrière comme préfet de la ville de Rome.

Son père était sans doute Lucius Bruttius Maximus, qui était proconsul de Chypre en 80 et sa mère était une membre de la famille Fulvii Rustici, une famille sénatoriale de la Gaule cisalpine.

En 88/89, il était tribun militaire dans la Legio je Minervia.

Il servi en tant que questeur en Hispanie Bétique [1] en 92/93, et c’est peut être à cette époque qu’il est devenu le premier ami du jeune Hadrien.

Pline en 107 pressait Praesens de ne pas rester sur ses terres en Campanie et la Lucanie, mais de revenir à Rome.

Praesens épousa en secondes noces une riche héritière romaine appelée Laberia Hostilia Crispine , une fille de Manius Laberius Maximus , 2 fois consul et général romain sous Trajan.

Il semble que Praesens tint compte des conseils de Pline à prendre une part active dans les affaires romaine.

En 114/115, pendant la guerre contre les Parthes il commande la Legio VI Ferrata. Après un passage en tant que commissaire de la Via Latina, il devint légat de Cilicie [2] quand Trajan est mort en 117.

Par la suite Bruttius régie la Cappadoce [3] et la Mésie Inférieure [4] probablement de 121 à 127 ou 128. Il était proconsul de l’Afrique en 134/135 et semble avoir été gouverneur de Syrie en 136 ou 137.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Caius Bruttius Praesens Traduit par mes soins

Notes

[1] La province romaine de Bétique (Hispania Baetica) couvre le sud de l’Espagne, et correspond à peu près à l’actuelle Andalousie. Elle est issue de l’ancienne Hispanie ultérieure, et tire son nom du Baetis, nom latin du fleuve Guadalquivir.

[2] La Cilicie est une ancienne province romaine située dans la moitié orientale du sud de l’Asie Mineure en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’est par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province d’Adana : région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée. Vers 27, sous l’empereur Tibère, la Cilicie est rattachée à la province de Syrie. Certaines parties de la région restent néanmoins dirigée par des souverains locaux jusqu’à l’annexion complète par Vespasien en 74. La province est suffisamment importante pour qu’un proconsul y soit nommé.

[3] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[4] La Mésie est une contrée balkanique de l’Europe ancienne, entre le Danube et la Macédoine. Elle recouvre un territoire inclus dans le nord de l’actuelle Bulgarie, l’actuelle Serbie et une petite partie de la Roumanie. Initialement peuplée par les Thraces, la région accueille à partir du 8ème siècle av. jc des colons grecs qui s’installent sur le littoral. Au 1er siècle av. jc, les Romains, maîtres de la zone, y fondent la province de Mésie, qui fera partiellement partie de l’empire d’Orient par la suite.