Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Bartolomeo Colleoni

vendredi 16 novembre 2012, par ljallamion

Bartolomeo Colleoni (1395-1475)

Condottiere italien du 15ème siècle

Né à Solza, près de Bergame, fils de Paolo et de Ricadonna Saiguini de la famille Valvassori de Medolago, il appartenait à la noblesse citadine.

Il commença sa carrière militaire comme écuyer, à l’âge de 14 ou 15 ans, auprès de Filippo Arcelli, seigneur de Plaisance. En 1424, il fut au service du condottière Jacopo Caldora, à la tête d’une troupe de 20 cavaliers. Avec Caldora, il fit partie de la cour de Jeanne II de Naples. Il participa à la bataille de l’Aquila, en 1424, contre Braccio da Montone qui fut vaincu et tué. Il se distingua au siège de Bologne, en 1425, sous les couleurs de Caldora, pour le pape Martin V.

La guerre commença à porter ses fruits, son nom se répandit et sa renommée crut au point d’être remarquée par Venise. Il entama ainsi une longue relation qui, tout en connaissant des hauts et des bas, marqua sa vie.

Sous les ordres de Carmagnola, toujours au service de la Sérénissime, il participa activement à la guerre entre Venise et Milan en se distinguant, le 17 octobre 1431, dans l’attaque de Crémone qui fut par contre, fatale pour son commandant.

Venise reconnut l’engagement et le courage débordant de Colleoni dans l’attaque manquée de Crémone et, en plus de lui donner le commandement de 80 autres cavaliers, elle lui concéda le fief de Bottanuco.

En 1432, avec l’intendant vénitien Georgio Coroner, il participa à la bataille de Delebio dans laquelle la République de Venise fut défaite par les troupes viscontiennes menées par Niccolo Piccinino, il fut un des rares capitaines vénitiens à échapper à la capture.

Ce fut durant cette période qu’il se retira sur ses terres bergamasques et épousa Tisbe Martinengo qui appartenait à l’une des familles les plus importantes de la noblesse bresciane, étant fille d’un commandant de l’armée vénitienne.

Après cette brève parenthèse, à la reprise de la guerre entre Venise et Milan en 1437, il y participa à nouveau, cette fois sous le commandement de Jean-François Gonzague et toujours du côté de la Sérénissime.

En 1438, il défendit efficacement sa ville de Bergame de l’assaut de Niccolò Piccinino, capitaine général de Philippe Marie Visconti, pendant que son commandant Gonzague se retirait au-delà de l’Oglio en laissant le champ libre au Visconti.

En 1441, il signa avec Venise une condotta particulièrement avantageuse et bénéfique par laquelle il obtint, entre autres, les fiefs de Romano, Covo et Antegnate. C’était la période qui voyait s’opposer les protagonistes Philippe Marie Visconti et Venise, et Colleoni se mit en avant dans un scénario militaire dans lequel prééminèrent Piccinino et Sforza.

Avec la paix de Cavriana, en 1441, voulue par Visconti, les rapports avec Venise entrèrent en crise et à l’échéance de la condotta, Colleoni passa au service de Visconti qui lui offrit un château à Milan, le commandement de 1500 lances et donna à sa femme Tisbe le château d’Adorno ainsi que de nombreux bijoux. Le service auprés de Visconti fut toutefois tourmenté par ses rapports tumultueux avec Piccinino, dont il était l’adjoint, il fut accusé de connivence avec l’ennemi et emprisonné pour 1 an aux Forni de Monza.

Il s’enfuit de la prison après la mort de Visconti advenue le 13 août 1447, passant au service de la République ambrosienne nouvellement née, appelé par François Sforza.

Durant la période, 1447-1449, il accomplit une action militaire très importante pendant le siège du château de Bosco Marengo mené par les troupes françaises du duc d’Orléans. Par une action foudroyante et mortelle, il détruisit, après l’avoir contournée, la cavalerie de Renaud du Dresnay. On compta 1500 morts et un grand nombre de prisonniers français, dont ledit Renaud, prisonniers qui furent rendus en échange de 14 000 couronnes. Il répéta cette action en avril 1449, d’abord à Romagnano Sesia puis à Borgomanero, contre les troupes du duc de Savoie, remportant ainsi, en peu de temps, 3 victoires complètes qui amèneront la trêve entre le duché de Milan et le duché de Savoie.Les batailles de Bosco Marengo, Romagnano et Borgomanero lui apportèrent une grande renommée internationale. Charles le Téméraire chercha à s’en assurer les services.

Le 15 juin 1448, il passa à nouveau au service de Venise, en signant une condotta pour 500 lances et 400 fantassins. Pendant cette période, il se couvrit de gloire, en amassant en même temps une énorme richesse, mais en raison des intrigues du condottière Gentile della Leonessa il dut s’enfuir pour éviter l’arrestation ordonnée par les Doges et se réfugia auprès de François Sforza, devenu seigneur de Milan, en restant à son service, en 1452 et 1453.

Le 15 février 1453, il annonça par lettre à Sforza sa démission à l’expiration du contrat et, le 12 avril, signa une nouvelle condotta avec Venise avec laquelle les relations, entretenues par sa femme, n’étaient pas entièrement interrompues. Ce retour à Venise fit hurler à la trahison les Milanais.

Mais la paix de Lodi survint en 1454, après les 30 années de guerre qui, bon an mal an, avaient caractérisé les relations entre Milan et Venise, paix qui contraignit Colleoni, toujours à la recherche d’une glorieuse entreprise, à une période de repos.