Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Magnus 1er de Saxe-Lauenbourg

Magnus 1er de Saxe-Lauenbourg

dimanche 7 août 2022, par ljallamion

Magnus 1er de Saxe-Lauenbourg (1470-1543)

Prince de la maison d’Ascanie

Duc de Saxe-Lauenbourg de 1507 à sa mort

Fils aîné du duc Jean V de Saxe-Lauenbourg et de son épouse Dorothée de Brandebourg . Il succède à son père à sa mort, en 1507. Il introduit la Réforme protestante [1] dans ses États en 1531 et se convertit au luthéranisme [2].

Le 20 novembre 1509, Magnus 1er épouse la princesse Catherine de Brunswick-Wolfenbüttel (duchesse de Saxe-Lauenbourg) , fille du duc Henri 1er de Brunswick-Wolfenbüttel . Ils ont 6 enfants

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Magnus Ier de Saxe-Lauenbourg/ Portail du Saint Empire romain germanique/ Catégories : Duc de Saxe-Lauenbourg/ Maison d’Ascanie

Notes

[1] La réforme protestante, également appelée “la Réforme”, amorcée au 16ème siècle, est une volonté d’un retour aux sources du christianisme et aussi, par extension, un besoin de considérer différemment la religion et la vie sociale.

[2] Le luthéranisme est la théologie qui trouve son origine dans la pensée et les écrits du théologien et moine augustin allemand Martin Luther, à partir de 1517. Ce courant de pensée a favorisé plus généralement l’émergence d’une théologie protestante et d’églises protestantes au cours du 16ème siècle, tout en restant la référence dogmatique principale du courant théologique d’églises protestantes luthériennes, notamment en Allemagne et dans les pays scandinaves. Du fait des circonstances historico-politiques, d’importantes églises luthériennes se sont constituées dans d’autres régions ou pays, en Alsace et Lorraine, à Madagascar, en Pologne, dans les pays baltes notamment. Le luthéranisme concerne à la fois la foi d’individus se revendiquant protestants luthériens, les Églises luthériennes et un corpus théologique et ecclésiologique. La théologie de Luther est le bien commun de l’ensemble de la Réforme protestante. Le luthéranisme est ainsi une branche du protestantisme, qui est lui-même un courant du christianisme.