Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Chramne ou Chramn

mercredi 13 juin 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 9 septembre 2011).

Chramne ou Chramn (né vers 535)

Au second plan à droite : Incendie de Saint-Martin de Tours (560) ; au second plan à gauche : Bataille entre Clotaire Ier et les Bretons (560) ; au premier plan : Mort de Chramn. (Guillaume Crétin, chroniques françaises. Après 1515, Rouen, France. Bibliothèque nationale de France.)Fils du roi Clotaire et de Chusine ou Chemsène, poussé par son oncle Childebert, il se révolte contre son père et complote 2 fois contre lui. En 558, ses frères Caribert et Gontran organisent une expédition contre lui. Clotaire lui accorde une 1ère fois son pardon, mais il récidive en 560.

Cette fois, Clotaire est bien décidé à en finir. Chramne se réfugie en Bretagne dans le Poher [1], auprès du comte Conomor, mais les troupes de ce dernier ne peuvent résister à l’armée de Clotaire.

Lors de la bataille, Conomor est vaincu et tué. Chramne est alors capturé et aussitôt condamné à mort. Enfermé dans une masure avec son épouse et ses filles, il fut étranglé avant que le feu ne soit mis à l’édifice.

Notes

[1] Le Poher est un pays traditionnel de Bretagne situé entre les monts d’Arrée et les montagnes Noires, aussi appelé « Haute-Cornouaille ». Ce fut une principauté apparue au haut Moyen Âge dans le centre-ouest de la Bretagne, en Cornouaille, et dont la capitale était la cité gallo-romaine de Vorgium, capitale des Osismes, devenue Carhaix après la chute de l’Empire romain.