Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Ethelber ou Aethelberth de Kent

Ethelber ou Aethelberth de Kent

mardi 27 mars 2018 (Date de rédaction antérieure : 9 septembre 2011).

Ethelber ou Aethelberth de Kent (vers 560–616)

Roi de Kent

Fils d’Eormenric, à qui il succède comme roi, il se maria avec Berthe, fille de Caribert 1er, bâtissant ainsi une alliance avec l’état le plus puissant de l’Europe occidentale.

L’influence de Berthe peut avoir incité le pape Grégoire 1er à envoyer Augustin de Rome comme missionnaire.

Celui-ci aborde à l’île de Thanet [1], dans l’est du Kent [2], en 597.

Peu de temps après, Ethelber reçoit le baptême, des églises sont fondées et les conversions massives au christianisme commencent.

Il pourvoit la nouvelle église de terres à Cantorbéry, qui est ensuite connue sous le nom de l’abbaye Saint Augustin [3], établissant ainsi l’un des fondements de ce qui devait ensuite devenir l’Église anglicane.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de ETHELBERT/ Encyclopædia Universalis

Notes

[1] Thanet est un district non-métropolitain du comté du Kent. L’île de Thanet constitue la majeure partie du district.

[2] Le Kent est un royaume anglo-saxon fondé au 5ème siècle par les Jutes dans le sud-est de l’Angleterre. Il correspond approximativement au territoire occupé par le peuple celtique des Cantiaci avant la conquête romaine, et à l’actuel comté de Kent. C’est le premier royaume anglo-saxon converti au christianisme, et il atteint son apogée au début du 7ème siècle sous le roi Æthelberht.

[3] L’abbaye Saint-Augustin de Cantorbéry a été fondée par saint Augustin de Cantorbéry aux environs de 598 dans la ville aujourd’hui britannique de Canterbury, en Angleterre, pour célébrer le succès de l’évangélisation de l’Angleterre du Sud. Les rois de Kent et les archevêques de Canterbury y furent enterrés. À partir de la conquête normande du 11ème siècle, elle devient une abbaye bénédictine jusqu’en 1538, lorsqu’elle fut dissoute par le roi Henri VIII comme tous les autres monastères du pays.