Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Pietro Orseolo ou Pierre Orseolo

Pietro Orseolo ou Pierre Orseolo

mercredi 27 octobre 2021, par ljallamion

 Pietro Orseolo ou Pierre Orseolo (mort entre 982 et 997)

23ème doge de Venise

Il est âgé de 48 ans, lorsqu’il est élu par l’assemblée populaire qui se réunit à l’église de San Pietro de Castello [1].   Il est issu d’une très grande dynastie provenant peut-être de la gens Ursia romaine. Il épouse Felicia et est le père du 26ème doge Pietro II Orseolo .

En 976, il suscite un coup d’État pour supplanter le doge [2] Pierre IV, qu’il fait assassiner pour devenir, à son tour, doge de Venise selon Pierre Damien. Le palais ducal est incendié et le feu détruit une grande partie de la ville. Toujours est-il qu’il déploie les plus grands talents dans l’administration de la République.

En deux ans, il restaure la paix civique, reconstruit les quartiers incendiés et l’église Saint-Marc [3] dans lequel il fait mettre en un lieu secret les os de l’évangéliste. Il fait de plus construire deux hôpitaux. Sur le plan extérieur, les rapports avec l’empire d’Occident sont compromis parce que Pietro IV Candiano avait été un homme de confiance de l’empereur Otton II. Pietro Orseolo permet à la femme du défunt, qui est une parent de l’empereur, de conserver toutes les propriétés de son mari. Le 12 octobre 977, il obtient de la ville de Koper le renouvellement des pactes antérieurs, les documents ont brûlé dans l’incendie du palais ducal.

L’abbé Garin de l’abbaye Saint-Michel de Cuxa [4] arrive à Venise pour adorer les reliques de Saint-Marc. Il revient plusieurs fois à Venise et dans la nuit du 1er septembre 978 le doge disparaît sans laisser de traces.

Sous un faux nom, il a gagné l’abbaye Saint-Michel de Cuxa, dans le Roussillon, et y passe le reste de sa vie dans l’expiation, la pénitence et la prière. Sa femme l’avait laissé partir, sachant et comprenant la volonté de son époux.

On ne connaît pas l’année exacte de sa mort, survenue pense-t-on entre 982 et 997. Il sera enterré dans le cloître de l’église.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé Pietro I Orseolo

Notes

[1] La basilique San Pietro di Castello (en français, basilique Saint-Pierre-de-Castello) est une église catholique de Venise, en Italie. Située dans le quartier de Castello et plus particulièrement sur l’ile de San Pietro, derrière le bassin de l’arsenal. L’île de San Pietro est très éloignée du centre de Venise, et au fur et à mesure que le promeneur se rapproche, il y a de moins en moins de palais et les églises deviennent modestes.La basilique San Pietro di Castello (en français, basilique Saint-Pierre-de-Castello) est une église catholique de Venise, en Italie. Située dans le quartier de Castello et plus particulièrement sur l’ile de San Pietro, derrière le bassin de l’arsenal. L’île de San Pietro est très éloignée du centre de Venise, et au fur et à mesure que le promeneur se rapproche, il y a de moins en moins de palais et les églises deviennent modestes.

[2] Le doge de Venise était le magistrat en chef et le dirigeant de la république de Venise entre 726 et 1797. Les doges étaient élus à vie par l’aristocratie de la cité-État. Il incarne de manière symbolique le bon fonctionnement de l’État.

[3] La basilique cathédrale Saint-Marc, à Venise, est la plus importante basilique de Venise. Construite en 828, reconstruite après l’incendie qui ravagea le palais des Doges en 976, elle est, depuis 1807, la cathédrale du patriarche de Venise. Elle est située sur la place Saint-Marc, dans le quartier de San Marco qui lui doivent leur nom.

[4] L’abbaye de Saint-Michel de Cuxa est un monastère bénédictin situé au pied du Canigou, sur la commune de Codalet dans les Pyrénées-Orientales. Il fait partie de la province espagnole de la congrégation de Subiaco (confédération bénédictine).