Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Zhao Tuo ou Ziu To

samedi 31 juillet 2021, par ljallamion

Zhao Tuo ou Ziu To (mort en 137 av. notre ère)

Premier Roi de la Nanyue à partir de 203 à sa mort

Il fut célèbre pour sa politique de paix parmi les Viêts [1], qui a encouragé les mariages entre les immigrants chinois et les autochtones viêts.

En 219 av. notre ère, Qin Shi Huàng a envoyé 500 000 soldats, commandés par Tù Sui et Zhà o Tuo, à une conquête des terres "viêt" au sud des Cinq arêtes. Dans la même année, les armées de la dynastie Qin [2] ont conquis les terres qui deviendront le Guangdong [3]. En 214 av. notre ère, les armée de la dynastie Qin ont conquis complètement les terres viêts. Cependant, Tú Suī fut tué pendant la conquête de Xī Ōu [4], avant la victoire finale. Dans le but de poursuivre la conquête, Qín Shi Huáng a nommé Rén Xiāo pour remplacer Tú Suī.

Après la conquête, Qin Shi Huàng a établi trois nouvelles commanderies [5] aux territoires annexées : Nànhài, Guilin et Xiàng. Rén Xiào fut nommé gouverneur militaire de la commanderie de Nànhài. La commanderie de Nànhài fut divisée en quatre métropoles : Bóluó [6], Lóngchuān [7], Pānyú et Jiēyáng [8]. Zhào Tuó fut nommé maire de Lóngchuān à cause de sa position stratégique importante sur les plans militaire et géographique.

Zhào Tuó demanda à Qin Shi Huang de faire migrer 500 000 Chinois afin de peupler les nouvelles commanderies.

En 209 av. notre ère, la tyrannie de Qin Èr Shi a déclenché le soulèvement de Chén Shèng et Wù Guàng [9], suivi par la Guerre Chu-Han [10] entre Liù Bàng et Xiàng Yù. Les guerres dans la plaine centrale ont semé des désordres. Cependant, les Cinq arêtes apportaient une protection aux trois commanderies contre les guerres.

En 208 av. notre ère, Rén Xiào tomba gravement malade. Avant sa mort, Rén convoqua Zhào Tuo pour lui dire que la commanderie de Nànhài, protégée par les Cinq arêtes et ayant accès à la Mer méridionale, avait le potentiel pour devenir un pays indépendant.

Rén rédigea un décret installant Zhào comme gouverneur militaire par intérim. Après la mort de Rén, Zhào ordonna immédiatement à tous les soldats sous son commandement de se fortifier et de se protéger contre des attaques possibles des militants de la plaine centrale. Zhào a aussi fait assassiner les fonctionnaires nommés par la dynastie de Qin pour les remplacer avec ses propres hommes de main.

En 206 av. notre ère, après l’effondrement de la dynastie de Qin, Zhào Tuó a commencé une guerre afin d’annexer les commanderies de Guìlín et de Xiàng.

En 204 av. notre ère, après l’annexion des deux commanderies, Zhào fonda le royaume du Nanyue [11], avec pour capitale Pānyú, et se proclama Roi Martial de Nanyue.

En 202 av. notre ère, Liù Bàng a adopté le titre d’Empereur après avoir éliminer les autres seigneurs de guerre, y compris Xiàng Yù. Ensuite, Liù a nommé Wù Rui le nouveau roi féodal des trois commanderies. À l’été de 196 av. notre ère, Liù a nommé Lù Jià un envoyé spécial au Nanyue dans l’espoir de convaincre Zhào Tuo de se soumettre à l’autorité de la dynastie Han. Lù Jià a loué la force de la dynastie Han et a mis Zhào Tuo en garde contre les risque que le Nanyue fut simplement incapable de se défendre contre les armées de la dynastie Han.

Il a menacé également de tuer les parents plus ou moins proches de Zhào Tuó, qui vivaient toujours dans les territoires de la dynastie Han, et de détruire leurs cimetières ancestraux, avant de contraindre les viêts à destituer Zhào Tuó lui-même.

Après de telles menaces, Zhào Tuó a décidé d’accepter le sceau, que Liú Bāng lui accorda, et de se soumettre à l’autorité de la dynastie Han. Le Nanyue est devenu ensuite un vassal de fait de la dynastie Han et Liú Bāng a reconnu Zhào Tuó comme le dirigeant des trois commanderies. Des relations commerciales furent établies à la frontière entre le Nanyue et la dynastie de Han, via son royaume semi-autonome de Changsha [12].

Après le mort de Liù Bàng en 195 av. notre ère, l’impératrice douairière, Lù Zhi, est devenu la dirigeante de fait de la dynastie Han. Lù Zhi a interdit le commerce du fer et de certains animaux enntre le Nanyue et les territoires entre la pleine centrale et le Nanyue. Zhào Tuo soupçonnait que Lù était après préparer une attaque contre Nanyue et que leurs armées pouvaient envahir le Nanyue en provenance de Changsha.

Zhào Tuo lança une attaque préventive contre Changsha et les armées du Nanyue réussissent à annexer quelques cités de Changsha. Les armées de la dynastie Han, commandées par Zhōu Zào, furent envoyées vers le sud. Cependant, beaucoup de ses soldats tombèrent malades car ils n’étaient pas habitués au climat chaud et humide du sud et les armées ne pouvaient pas pénétrer les Cinq arêtes.

Après le mort de Lù Zhi en 180 av. notre ère, la dynastie Han termina l’attaque contre le Nanyue. Zhào Tuo se proclama l’Empereur Martial de Nanyue et décréta que le Nanyue ne serai plus un vassal de la dynastie Han.

En 179 av. jc, Liú Héng monta sur le trône comme l’empereur de la dynastie Han. Après le couronnement, Liú Héng ordonna à ses fonctionnaires de retourner à Zhèngdìng [13], où les cimetières ancestraux de Zhào Tuó se trouvaient, d’y installer une garnison pour protéger la ville et de faire régulièrement des offrandes aux ancêtres de Zhào.

Son premier ministre, Chén Ping, suggéra d’envoyer Lù Jià, que Zhào Tuo connaissait, à Nanyue pour le deuxième fois. Lù Jià retourna donc à Pànyù et remis une lettre de l’empereur à Zhào Tuo. La lettre soulignait que c’étaient les politiques de l’impératrice Lù Zhi qui avaient provoqué l’hostilité marquant les relations entre Nanyue et la dynastie Han et les souffrances des citoyens vivant à proximité de la frontière.

Zhào Tuó a décidé de se soumettre à nouveau à la dynastie Han et d’abandonner son titre d’empereur pour reprendre celui de roi. Dès lors, Nanyue est redevenu officiellement un vassal de la dynastie Han. Cependant, la plupart de ces changements furent superficiels et Zhào Tuó continua à s’appeler empereur dans tout le Nanyue, jusqu’à la fin de son règne.

Zhào Tuó est mort en 137 av. notre ère. Son corps est enseveli à Pānyú. Quand Zhào Tuó mourut, il fut déjà plus que centenaire et tous ses fils étaient morts. C’est, son petit-fils Zhào Mò qui hérita du trône.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Zhao Tuo/ Portail du monde chinois/ Catégories : Histoire de la Chine/ Histoire du Viêt Nam

Notes

[1] Les Viêt, Viets ou Kinh sont un groupe ethnique originaire de la partie nord de ce qui constitue l’actuel Viêt Nam et du sud de la Chine. Ils forment l’ethnie majoritaire du Viêtnam et constituent 85,32 % de la population de nos jours. Le nom officiel du groupe est Kinh, pour les distinguer des autres ethnies du Vietnam. Les Viêt sont également désignés du nom générique de Vietnamiens, qui peut cependant se confondre avec l’ensemble des citoyens du Viêt Nam. Ils ont été également appelés Annamites (terme aujourd’hui désuet, et dérivant du mot Annam, l’ancien nom du Viêt Nam en chinois et en français)

[2] La dynastie Qin est la première dynastie impériale de la Chine, qui dure de 221 à 206 av. jc. C’est la conquête des six États issus de la chute de la dynastie Zhou par l’État de Qin, conquête unifiant de facto le pays, qui l’installe au pouvoir. Les 14 années de règne de son fondateur, Qin Shi Huang, le premier empereur de l’histoire de la Chine, et de son fils Qin Er Shi, représentent, malgré cette brièveté, un tournant capital dans l’histoire nationale

[3] Le Guangdong est une province administrative de la République populaire de Chine située sur la côte sud-est du pays. La préfecture provinciale, Canton, est un centre économique, culturel et politique majeur de la région. La province comprend également la ville de Shenzhen, frontalière de Hong Kong

[4] tribue viêt

[5] Une commanderie, ou préfecture suivant les traductions, est une ancienne division administrative chinoise utilisée depuis la période de la dynastie Zhou (vers 1046 av. jc-256 av. jc) jusqu’au début de la dynastie Tang (618-907).

[6] Le xian de Boluo est un district administratif de la province chinoise du Guangdong. Il est placé sous la juridiction de la ville-préfecture de Huizhou.

[7] Le xian de Longchuan est un district administratif de la province du Guangdong en Chine. Il est placé sous la juridiction de la ville-préfecture de Heyuan.

[8] Jieyang est une ville de l’est de la province du Guangdong en Chine.

[9] Le soulèvement de Dazexiang, (juillet 209 av. jc- Décembre 209 av.jc), également connu sous le nom de soulèvement de Chen Sheng et Wu Guang ou rébellion de Chen Sheng et Wu Guang est le premier soulèvement contre la dynastie Qin à avoir lieu depuis le décès de Qin Shi Huang. Il débute à Dazexiang, qui se peut se traduire par "Le village du grand marais" et s’achève au bout de quelques mois, après l’exécution des deux chefs de la révolte par leurs propres troupes.

[10] La guerre Chu-Han (206 - 202 av. jc) est une période de troubles survenue en Chine entre la fin de la dynastie Qin et le début de la dynastie Han. Après la chute des Qin en 206 av. jc Xiang Yu partage l’empire en 18 Royaumes. Très vite, deux puissances émergent du lot : le royaume du Chu occidental, dirigé par Xiang Yu et le royaume de Han, dirigé par Liu Bang. Les deux rois se lancent quasi immédiatement dans une guerre pour asseoir leur suprématie sur la Chine. Plusieurs rois de moindre importance entrent également en guerre les uns contre les autres, mais sans que cela influence réellement le conflit entre le Chu et le Han. La guerre s’achève en 202 av. jc par la victoire totale du royaume de Han, qui est suivie peu après par la création de la dynastie Han, lorsque Liu Bang se proclame empereur.

[11] Le Nanyue était un royaume d’Asie dont le territoire comprenait les actuelles provinces chinoises du Guangdong, du Guangxi et du Yunnan, ainsi qu’une partie du Nord de l’actuel Viêt Nam. Le Nanyue est fondé par le général chinois Zhao Tuo, appelé Triệu Đà par les Vietnamiens, qui conquiert pour le compte de la dynastie Qin le royaume d’Âu Lạc, alors pays du peuple Viêt. Profitant du chaos qui fait suite à la chute des Qin, il se proclame roi de Nanyue en 206 av. jc, fondant ainsi la dynastie des Yue du Sud. Au début son royaume est composé des commanderies de Nanhai, Guilin et Xiang. En 196 av. J.-C., Zhao Tuo fait acte de soumission à l’empereur Han Gaozu, le fondateur de la dynastie Han. Dès lors, Nanyue est désigné par les dirigeants Han comme un "serviteur étranger", une synecdoque pour "État vassal". vers l’an 183 av. jc, les relations entre le Nanyue et la dynastie Han se sont tellement dégradées que Zhao Tuo s’autoproclame "Empereur martial du Sud", un titre qui implique une totale indépendance de Nanyue. Dès 179 av. jc, les relations entre les Han et le Nanyue s’améliorent et Zhao Tuo fait de nouveau acte de soumission, cette fois à l’empereur Han Wendi. Nanyue redevient alors théoriquement un vassal des Han ; mais dans les faits cette soumission reste superficielle. Le Nanyue continue d’agir de manière autonome par rapport à la dynastie Han et Zhao Tuo garde son titre impérial jusqu’à sa mort. En 113 av. jc, Zhao Xing, le quatrième roi de Nanyue, demande officiellement que son royaume soit rattaché à l’Empire Han. Son premier ministre Lü Jia s’y oppose avec véhémence et finit par tuer Xing, pour installer sur le trône son frère aîné Zhao Jiande. Ce coup d’état anti-han débouche sur une confrontation armée avec la dynastie Han. L’année suivante, l’empereur Han Wudi envoie une armée forte de 100 000 soldats attaquer le royaume de Nanyue, qui est vaincu et annexé en quelques mois. En tout, le Nanyue aura duré 93 ans et connu cinq générations de rois.

[12] Changsha est la capitale de la province chinoise du Hunan. Elle est située à l’est du Hunan, au bord de la rivière Xiang dont la longue île sablonneuse lui a donné son nom.

[13] Le xian de Zhengding est un district administratif de la province du Hebei en Chine. Il est placé sous la juridiction de la ville-préfecture de Shijiazhuang.