Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Publius Rupilius

vendredi 3 août 2018, par ljallamion

Publius Rupilius

Homme politique romain-Consul en 132 av. jc

Emblème de la République romaine, puis par tradition de l'Empire romain.D’origine plébéienne, pendant l’enquête qui a suivi la mort de Tiberius Gracchus, conduite avec son collègue Popillius Laenas, il a poursuivi avec la plus grande sévérité les partisans de Gracchus.

La même année, il fut envoyé en Sicile, où il réprima la première guerre servile [1], dirigée par l’esclave syrien Eunus , dont l’armée était composée de 60 000 à 200 000 hommes.

En 131 av. jc, il est resté comme proconsul [2] de l’île, où, avec l’aide de dix commissaire désignés par le sénat il élabora une charte pour l’organisation de la Sicile comme province. Ces règlements sont connus sous le titre de “leges Rupiliae”, bien qu’ils n’aient pas été des lois dans le sens strict.

En 123 av. jc, il fut condamné pour son traitement des amis de Gracchus. Le déshonneur de sa condamnation, plus la déception de voir son frère ne pas obtenir de consulat, malgré les efforts de Scipion Emilien, ont causé sa mort peu de temps après.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Publius Rupilius/ Portail de la Rome antique/ Consul de la République romaine

Notes

[1] La première guerre servile est un soulèvement d’esclaves qui se déroula en Sicile de 140 ou 139 av. jc à 132 av. jc, soulèvement mené par l’esclave Eunus (ou Eunos, Eunous), magicien syrien, au départ de la ville d’Enna (ou Henna). Ce n’est qu’après sept ans au cours desquels les esclaves administrèrent un royaume, et après plusieurs défaites des troupes romaines, que des armées consulaires mirent fin à la révolte.

[2] La fonction de proconsul dans la Rome antique correspond à la notion actuelle de gouverneur. Étymologiquement, ce terme vient du préfixe latin pro, à la place de, et consul. Le premier cas de proconsulat historiquement cité par Denys d’Halicarnasse date de 464 av. jc, lorsque Titus Quinctius Capitolinus Barbatus reçut le pouvoir de diriger une armée (imperium) pour aller au secours d’un consul assiégé. Il s’agit alors d’une solution improvisée sous la pression des événements. La fonction réapparaît avec l’agrandissement de la République romaine au 4ème siècle av. jc, lorsqu’un consul doit finir une campagne militaire ou doit gouverner un territoire au-delà de la durée normale de son mandat de consul (un an). Son pouvoir (imperium consulaire) est alors prolongé, en général pour une durée d’un an et toujours sur un territoire précis, le plus souvent une province. Le terme « proconsul » tient au fait que son titulaire exerçait un pouvoir consulaire ; cependant, tous les proconsuls n’étaient pas forcément d’anciens consuls.