Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Léontia Porphyrogénète

Léontia Porphyrogénète

dimanche 18 juin 2017, par ljallamion

Léontia Porphyrogénète (457- ?)

Léontia PorphyrogénèteFille de l’empereur byzantin Léon 1er et de Vérine. Elle se déclare porphyrogénète, "née dans la pourpre" car elle est née lors de la première année de règne de son père, en 457. Son mariage, tout comme celui de sa sœur Aelia Ariadnè, est avant tout une affaire politique gérée par son père.

En 470, le patrice Aspar organise le mariage de son propre fils, Patricius , de religion arienne [1] avec la fille de Léon 1er. Patrice reçoit alors le titre de césar, ce qui fait de lui l’héritier désigné de Léon 1er. Le peuple de Constantinople et le clergé, à l’annonce de cette union, provoquent des émeutes dans l’hippodrome de la ville. Ils refusent que le futur nouvel empereur ne soit pas orthodoxe.

Patricius se convertit donc avant de se marier avec Léontia. Mais un an plus tard, le jeu des alliances à la cour fait changer Léon 1er de camp. Il fait mettre à mort le beau-père de Léontia ainsi que ses fils. Patrice survit à ses blessures mais il doit cependant renoncer à son titre de césar et à son mariage avec Léontia.

Elle est alors mariée à Marcien, le fils de l’empereur d’occident Anthemius. Par ce mariage, les deux parties de l’ancien empire romain sont de nouveau réunies. Cependant, à la mort d’Anthémius en 472, son successeur est Olybrius à l’ouest tandis qu’à l’est, Léon meurt en 474 et Zénon, le beau-frère de Léontia accède au trône.

Ne trouvant aucun trône pour les recevoir, Marcien et Léontia participent en 479 à une révolte contre Zénon, organisée avec Procope et Romulus, frères de Marcien. Cette révolte est basée sur le droit de succession de Léontia au détriment de sa sœur Ariane car elle est porphyrogénète c’est-à-dire née alors que son père était empereur. La révolte porte d’ailleurs ce nom.

Marcien débute la révolte à Constantinople où il défait les troupes de Zénon avec l’aide de la foule et finit par l’assiéger dans son palais. Le général byzantin Illus hésite à prendre parti mais Pamprepios le convainc de prendre parti pour Zénon. Illus corrompt les troupes de Marcien et celui-ci ainsi que ses frères Procope et Romulus sont pris avant de s’échapper.

Marcien et Léontia sont envoyés soit à Tarse [2] en Cilicie [3] où Marcien devient prêtre dans une église, soit à Papirius en Isaurie [4] dont la forteresse est une prison.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Leontia Porphyrogenita »

Notes

[1] L’arianisme est un courant de pensée théologique des débuts du christianisme, due à Arius, théologien alexandrin au début du 4ème siècle, et dont le point central concerne les positions respectives des concepts de « Dieu le père » et « son fils Jésus ». La pensée de l’arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d’abord humain, mais un humain disposant d’une part de divinité. Le premier concile de Nicée, convoqué par Constantin en 325, rejeta l’arianisme. Il fut dès lors qualifié d’hérésie par les chrétiens trinitaires, mais les controverses sur la double nature, divine et humaine, du Christ (Dieu fait homme), se prolongèrent pendant plus d’un demi-siècle. Les empereurs succédant à Constantin revinrent à l’arianisme et c’est à cette foi que se convertirent la plupart des peuples germaniques qui rejoignirent l’empire en tant que peuples fédérés. Les wisigoths d’Hispanie restèrent ariens jusqu’à la fin du 6ème siècle et les Lombards jusqu’à la moitié du 7ème siècle.

[2] Tarse est une ville de Cilicie, en Turquie.

[3] La Cilicie est une région historique d’Anatolie méridionale et une ancienne province romaine située aujourd’hui en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’ouest par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la mer Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province turque d’Adana, une région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée.

[4] L’Isaurie est une ancienne région d’Asie Mineure, située entre la Phrygie au nord, la Cilicie au sud, la Lycaonie à l’est et la Pisidie à l’ouest. Elle était située sur ce qui forme maintenant les monts Taurus en Turquie. Région rebelle à l’autorité grecque d’Alexandre le Grand, des Séleucides et du royaume de Pergame, l’Isaurie est conquise en 76 av jc par le Romain Publius Servilius Vatia Isauricus et fut définitivement incorporée à l’Empire romain en 279/280, sous Probus. Héritée par l’Empire byzantin, dont elle devient une région frontalière avec le monde musulman, elle est le berceau des empereurs byzantins Zénon et Léon III. Elle est conquise par les Turcs Seldjoukides au 11ème siècle et fait successivement partie des sultanats de Roum, de Karaman et de l’Empire ottoman.