Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean-Baptiste Glucq ou Gluck

samedi 23 juillet 2016, par ljallamion

Jean-Baptiste Glucq ou Gluck (1674-1748)

Baron de Saint-Port

La Manufacture des Gobelins sur l'avenue des Gobelins à ParisFils de Jean Glucq , industriel d’origine hollandaise qui sur les instances de Colbert créa une manufacture de teinture et de draps fins à proximité des Gobelins [1]. Au décès de leur père en 1718, Jean-Baptiste Glucq et son frère Claude Glucq devinrent les commanditaires de leur cousin germain Jean de Jullienne , maître teinturier, qui secondait alors leur oncle maternel François Jullienne à la direction de l’entreprise.

Syndic de la Compagnie des Indes [2] du 30 janvier au 23 juin 1745, il avait été auparavant reçu le 15 mai 1700 conseiller au Grand Conseil [3] le 13 mai 1741 et était secrétaire du roi [4].

Il fut selon Saint-Simon, l’un des intimes de la comtesse de Verrue. À sa mort, celle-ci lui légua, ainsi qu’à Léon de Madaillan de Lesparre, comte de Lassay, quelques tableaux de sa collection en raison de leur longue amitié. Un autre proche de la comtesse, Jean-François Lériget marquis de la Faye , le choisit en 1731 comme héritier de ses bronzes et conseiller de son neveu à qui il donnait son château de Condé [5] à Condé-en-Brie [6].

Grand bibliophile lui-même, il racheta la fameuse bibliothèque de son voisin Bernard de La Monnoye , ruiné en 1720, en lui en laissant la jouissance jusqu’à la fin de ses jours.

En 1709, son père lui offrit le château de Sainte-Assise [7] et la seigneurie de Saint-Port [8] à Seine-Port [9]. Il y vécut fastueusement, recevant artistes, notamment le peintre Watteau , et écrivains jusqu’au roi Louis XV qui y vint un jour depuis Fontainebleau. Grâce à la comtesse de Verrue, il se lia également intimement avec le duc de Bourbon dit Monsieur le duc , qui fut principal ministre de l’État au début du règne personnel de Louis XV, et avec sa mère, la princesse douairière de Condé, qui venaient souvent à Sainte-Assise.

En 1720, Glucq fit l’acquisition du domaine de Pouilly le Fort, comprenant entre autres la seigneurie de Boissise la Bertrand, agrandissant son domaine et les collections familiales, tout en protégeant et faisant travailler de nombreux artistes, continuant l’embellissement de l’église de Seine-Port.

Il mourut en 1748 sans descendant direct et fut inhumé le 13 mai en l’église de Seine-Port.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean-Baptiste Glucq/ Portail de l’histoire de l’art/ Personnalité de l’Ancien Régime

Notes

[1] La manufacture des Gobelins est une manufacture de tapisserie dont l’entrée est située au 42 avenue des Gobelins à Paris dans le 13ème arrondissement. Elle est créée en avril 1601 sous l’impulsion d’Henri IV, à l’instigation de son conseiller du commerce Barthélemy de Laffemas.

[2] Une compagnie des Indes, terme générique, était une compagnie qui gérait le commerce entre une métropole européenne et ses colonies. Alors que l’Espagne et le Portugal s’étaient réservé l’exploitation de l’Amérique à la suite des découvertes de Christophe Colomb tout au long du 16ème siècle, au 17ème siècle les autres puissances européennes se sont engagées dans une compétition acharnée pour constituer les plus grands empires coloniaux qui puissent alimenter leur capitalisme naissant, tout en confortant la puissance des nations. Le commerce entre une métropole et ses colonies était souvent contrôlé par une compagnie à qui l’État conférait un monopôle, et qui portait le nom de Compagnie des Indes. Sous le vocable mythique des Indes, on recensait alors tous les territoires nouveaux qui pouvaient être atteints en prenant la route de l’Est (Indes orientales) et ceux qu’on rejoignait par la route de l’Ouest (Indes occidentales).

[3] En France, sous l’Ancien régime, le Grand Conseil était une formation juridictionnelle du Conseil du Roi. Créé, à l’initiative de Guy de Rochefort, Chancelier de France, par un édit d’août 1497, puis confirmé en 1498 par Louis XII, le Grand Conseil était à l’origine destiné à soulager le Conseil du Roi des requêtes judiciaires qui lui étaient adressées par des plaideurs. Présidé de droit par le chancelier de France, et composé d’un personnel spécifique d’officiers (propriétaires de leur charge), le Grand Conseil avait un ressort territorial étendu à l’ensemble du royaume

[4] Les termes Secrétaire du roi ou Conseiller secrétaire du roi, désignent sous une forme abrégée, deux sortes d’offices dont la titulature est différente, celui de conseiller notaire secrétaire du Roi, maison, couronne de France et des finances, faisant partie du Grand Collège servant près la Grande chancellerie de France, et celui de conseiller notaire secrétaire du Roi, maison et couronne de France, faisant partie du Petit Collège servant près diverses cours, conseils et présidiaux. Souvent dans la formulation complète le mot "notaire" n’est pas repris. Ces deux sortes de charge de "conseiller secrétaire du Roi" conféraient la noblesse du premier degré dès l’entrée en charge et la noblesse héréditaire après vingt ans ou le décès durant l’exercice des fonctions. La réception d’un Secrétaire du Roi de la Grande Chancellerie est accompagnée d’une prestation de serment faite entre les mains de M. le Chancelier ou Garde des sceaux, ou parfois, dans des circonstances solennelles, à genou devant le roi.

[5] Le château de Condé est un domaine privé habité toute l’année situé à Condé en Brie (Aisne), sur la route du Champagne, à 100 km à l’est de Paris. À la demande des Bourbon, des princes de Savoie puis du marquis de La Faye, les plus prestigieux artistes comme Watteau et ses élèves Lancret, Pater ou Bonaventure de Bar, Boucher ou Oudry réalisèrent ses somptueux décors des 17ème et 18ème siècles. Ce château permet d’évoquer une partie de l’histoire de France au travers de personnages illustres comme les Condé, les Savoie, La Fontaine ou Richelieu

[6] Condé en Brie est une commune française située dans le sud du département de l’Aisne, à l’extrême sud de la région Nord-Pas-de-Calais Picardie, en limite de l’Île-de-France et historiquement dans le nord-ouest de la Champagne. Condé en Brie était une seigneurie des Montmirail, des Coucy, des comtes de Bar, des Luxembourg Saint-Pol, des Bourbon Vendôme, des Bourbon Condé, des Bourbon Soissons, puis des Savoie Carignan. Elle a donné son nom à la maison des princes de Condé.

[7] Le château de Sainte-Assise (orthographié également Saint-Assise) est un château du 18ème siècle à Seine-Port (Seine-et-Marne).

[8] Au début du 17ème siècle, Louis Lefèvre de Caumartin, un proche d’Henri IV, obtient l’érection de la seigneurie en baronnie. Le nouveau baron achète l’abbaye, la fait détruire et remplacer par un château, le château de Saint Assise.

[9] Seine-Port est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.