Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Jean le Baptiste dit saint Jean-Baptiste ou Yahyâ ibn Zakariya (Jean fils de (...)

Jean le Baptiste dit saint Jean-Baptiste ou Yahyâ ibn Zakariya (Jean fils de Zacharie)

lundi 7 septembre 2015

Jean le Baptiste dit saint Jean-Baptiste ou Yahyâ ibn Zakariya (Jean fils de Zacharie)

Personnage de la tradition chrétienne et musulmane

Il fut prédicateur en Judée [1] au temps de Jésus de Nazareth. Le personnage de Jean le Baptiste est très important dans les Évangiles.

Dans le christianisme, Jean le Baptiste est le prophète qui annonça la venue de Jésus de Nazareth. Il lui a donné le baptême sur les bords du Jourdain, et lui a donné ses propres disciples.

Précurseur du Messie, il est donc présenté dans les évangiles comme partageant beaucoup de traits avec le prophète Élie .

La religion mandéenne [2] en fait son prophète principal.

C’est un saint chrétien et un prophète de l’islam descendant de ’Îmran.

Il est le fils du prêtre Zacharie et d’ Élisabeth , que le verset Luc 1, 36 qualifie de « cousine », ou de « parente », de Marie , la mère de Jésus. Comme celle de Jésus, la naissance de Jean est annoncée à Zacharie par l’archange Gabriel, qui lui dit que son fils à naître, Jean, sera rempli de l’Esprit saint et aura la puissance d’Élie.

Jean mène une vie d’ascèse caché dans le désert, se nourrissant de sauterelles et de miel sauvage selon les écritures, et pratiquant le jeûne. La description que fait l’évangile de la vie de Jean est celle d’un nazir [3].

l’Évangile de Luc date de vers l’an 29 le début de la carrière publique de Jésus, Jean Baptiste est à cette époque installé sur les bords du Jourdain, où il pratique le baptême de repentir pour la rémission des péchés par immersion dans l’eau prophétisé par Isaïe.

Jean réunit autour de lui de nombreux disciples, leur annonçant la venue du Messie.

Selon Matthieu, Jésus vient voir Jean pour être lui aussi baptisé. Jean Baptiste demande alors à ses disciples de suivre Jésus.

Quelque temps après, la colère d’Hérode Antipas, tétrarqueUn tétrarque était au sens propre le dirigeant d’une des quatre parties d’un royaume (dans le cas de la Palestine) ou d’un empire (Empire romain). Ce terme sera employé plus tard sans qu’il y ait réellement une division rigoureuse d’un territoire en quatre parties. de Galilée [4] et de Pérée [5], s’abat sur Jean, lequel lui reproche son union avec Hérodiade, l’épouse de son demi-frère Hérode Boëthos.

Selon Marc, Hérode, excédé, fait arrêter Jean et le fait jeter en prison. Sa femme Hérodiade veut faire tuer Jean mais Hérode Antipas le protège, car il le connaissait pour un homme juste et saint et l’écoutait avec plaisir.

Selon l’historien Flavius Josèphe Jean fut exécuté à Machéronte [6] après y avoir été incarcéré, Hérode Antipas craignant que ce prophète n’utilise l’emprise qu’il avait sur la population pour la pousser à la révolte.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean le Baptiste/ Portail du christianisme/ Personnages du Nouveau Testament/ Prophètes de l’islam dans le Coran/

Notes

[1] La Judée est le nom historique et biblique d’une région montagneuse qui correspond aujourd’hui à une partie de la Cisjordanie et du sud d’Israël. Son nom vient de la tribu de Juda dont elle constituait le territoire. Dans l’Antiquité, c’était une région plutôt reculée au relief escarpé. La Judée a été le centre de plusieurs royaumes et provinces antiques : le royaume de Juda à l’âge du fer, la province perse de Yehoud Medinata, les royaumes hasmonéen et hérodien puis la province romaine de Iudaea.

[2] Le mandéisme est une religion contemporaine, baptiste, monothéiste et gnostique qui ne compte plus que quelques milliers de membres. Selon la tradition mandéenne, Jean le Baptiste est cet envoyé et leur principal prophète. Ils considèrent Jésus-Christ, puis Mahomet, comme des usurpateurs. Les mandéens vénèrent Adam, Abel, Seth, Enoch, Noé, Shem, Aram et surtout Jean-Baptiste.

[3] Le nazir est une personne, homme ou femme, qui se consacre à Dieu pendant une période de temps déterminée, durant laquelle elle s’engage à rester en état de pureté. Le vœu est volontairement exprimé pour trente jours. Pendant ce temps, le nazir s’abstient de boire du vin ou de toute autre boisson alcoolisée, de tirer profit d’un produit de la vigne, de se couper les cheveux, ou d’approcher un cadavre, même celui d’un membre de sa propre famille. Si, pour une raison ou l’autre, le nazir contracte une impureté par contact avec un cadavre, la Bible comporte une prescription de purification : se raser le crâne, attendre sept jours et, le huitième, apporter deux tourterelles et deux pigeons au prêtre comme offrande d’expiation pour le péché d’impureté. Le vœu peut dès lors recommencer.

[4] La Galilée est une large région située dans le nord d’Israël, traditionnellement divisée en trois parties

[5] La Pérée était un district situé à l’est du Jourdain. Il correspondait approximativement au Galaad de l’Ancien Testament. C’est probablement le district décrit dans le Nouveau Testament comme étant la Judée au-delà du Jourdain. C’était une région de plateaux, où les précipitations étaient suffisantes pour permettre la croissance de fruits et la culture de céréales. À l’époque de Jésus, ce district était administré par Hérode Antipas. Les Juifs lui accordaient le même statut qu’à la Judée et la Galilée.

[6] Macheronte ou Machaerus est un site de Jordanie sur lequel se trouvent les restes d’un palais fortifié. Il est situé sur une colline à environ 24 km au sud-est de l’embouchure du Jourdain sur la côte orientale de la mer Morte. Selon Flavius Josèphe, Jean le Baptiste y a été emprisonné et exécuté. Les rebelles juifs se sont emparés de la forteresse au début de la Grande révolte en 66. Les Romains s’en sont emparés à nouveau en 72 et l’ont détruite, n’en laissant que les fondations.