Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sittas

mardi 24 février 2015

Sittas (mort en 538)

Commandant militaire byzantin

Carte de la frontière perso-byzantine img3107Pendant la guerre ibérique contre l’Empire sassanide, Sittas reçut le commandement des forces en Arménie, semblable à l’état de Bélisaire en Mésopotamie [1]. Il a remporté une victoire sur les Sassanides au Satala [2].

Sittas était le mari de Comito , la sœur aînée de l’impératrice Théodora , et possible père de l’impératrice Sophia.

Il entre dans l’histoire sous le règne de l’empereur Justin 1er comme Doryphore [3] dans la garde de Justinien, alors magister militum [4].

En 527, Sittas et Bélisaire commandèrent lors de l’invasion de Perse. Ils ont réussi à piller la région et la capture d’un nombre important d’arméniens furent prisonniers. Ils tentèrent d’envahir le reste de l’Arménie, mais furent défaits par Aratius et Narsès.

En 528, il fut nommé au poste de magister militum pour l’Armenie. Selon Théophane le Confesseur, Sittas recruta ses scriniarii [5] parmi la population arménienne locale.

Après la défaite de Bélisaire à la bataille de Callinicum [6] le 19 Avril 531, Sittas le remplaça à la tête de la campagne de Perse. Le shah Kavadh1er , décéda dans l’année, et son fils et successeur Khosro 1er s’est dabord intéressé à la stabilisation de sa situation interne et entama des négociations pour la paix.

Elle fut signée en Septembre 532 les terres byzantines perdu sous le règne de l’empereur Justinien devait retourné à l’empire, et les Byzantins payèrent un lourd tribut en échange de la paix. Le pays d’ Ibérie [7] resta sous contrôle sassanide.

Sittas reçu le titre honorifique de patricien en 535 La même année, il est crédité d’une victoire contre les Bulgares en Mésie [8]. Il fut nommé consul d’honneur en 536.

En 538/539, Sittas fut rappelé d’Arménie pour faire face à une révolte. A défaut de négocier la paix, Sittas commença la lutte. Dans la bataille de Oenochalcon, la nature du terrain força les deux armées à se battre en groupes dispersés. Procope rapporte que Sittas a été tué par Artabanès , un leader de la révolte, ou Salomon, un rebelle.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Sittas/Traduit par mes soins

Notes

[1] La Mésopotamie est une région historique du Moyen-Orient située dans le Croissant fertile, entre le Tigre et l’Euphrate. Elle correspond pour sa plus grande part à l’Irak actuel.

[2] Situé en Turquie , la ville de Satala, selon les géographes anciens , était située dans une vallée entourée de montagnes , un peu au nord de l’Euphrate , où la route de Trébizonde à Samosate franchi la limite de l’Empire romain.

[3] garde du corps

[4] Le magister militum est un officier supérieur de l’armée romaine durant l’Antiquité tardive. Son nom est souvent traduit par « maître de la milice » ou « maître des milices ».

[5] des fonctionnaires de l’administration

[6] La bataille de Callinicum opposa l’armée de l’empire byzantin sous le commandement du général Bélisaire à celle des Perses Sassanides dirigée par Sepahbod Azarethes le 19 avril 531 dans le cadre de la guerre d’Ibérie. Bélisaire avait été engagé dans des escarmouches avec les forces persannes suite à la bataille de Dara dans le but d’une mise en déroute. Néanmoins, la victoire revint aux Perses à Callinicum ce qui conduit au retrait des deux armées.

[7] L’Ibérie, aussi connue sous le nom d’Ivérie, est le nom donné par les Grecs et les Romains à l’ancien royaume de Karthlie et correspondant approximativement aux parties méridionale et orientale de l’actuelle République de Géorgie. Les Ibères du Caucase forment une base pour le futur État géorgien et, en même temps que les Colches de Colchide, le noyau de la population géorgienne actuelle. La région n’était, jadis, habitée que par quelques tribus qui faisaient partie du peuple appelé « Ibères ».

[8] La Mésie est une contrée balkanique de l’Europe ancienne, entre le Danube et la Macédoine. Elle recouvre un territoire inclus dans le nord de l’actuelle Bulgarie, l’actuelle Serbie et une petite partie de la Roumanie. Initialement peuplée par les Thraces, la région accueille à partir du 8ème siècle av. jc des colons grecs qui s’installent sur le littoral. Au 1er siècle av. jc, les Romains, maîtres de la zone, y fondent la province de Mésie, qui fera partiellement partie de l’empire d’Orient par la suite.