Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 18ème siècle en France > La France de Novembre 1793 à Avril 1794

La France de Novembre 1793 à Avril 1794

samedi 14 décembre 2013, par ljallamion

La France de Novembre 1793 à Avril 1794

Le Peuple français reconnaît l'Etre suprême et l'immortalité de l'âme, gravure en couleurs anonyme. Bibliothèque Nationale Paris

C’est le 24 novembre 1793 que naît le calendrier républicain. Dans le calendrier qui est publié en ce jour, les semaines soumises au système décimal sont fixées à 10 jours et portent le nom de décades. Les jours cessent d’être consacrés à des saints : “ châtaigne, tourbe, chien, radis, chèvre, abeille, sarcloir ” remplacent les saints. Aux noms des jours de la semaine, lundi, mardi, etc., se substituent primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi et enfin décadi. Les mois quant à eux portent désormais les noms de vendémiaire, brumaire, frimaire, nivôse, pluviôse, ventôse, germinal, floréal, prairial, messidor, thermidor et fructidor.

Fabre d’Eglantine a conçu ces noms. L’An I est fixé à 1789 et le premier jour de la nouvelle ère qui s’est ouverte est le 22 septembre, soit donc le primidi vendémiaire An I. Le calendrier en question qui trouble tout un chacun est imposé à tous. Quiconque parlerait avec le langage du calendrier grégorien est passible de la peine de mort. Les 5 jours qui ne sont pas comptés dans les 10 mois et qui complètent une année, ne pouvant que s’accorder aux cycles solaires, sont consacrés à des fêtes patriotiques. Ce calendrier sera abrogé le 1er janvier 1806.

Le 10 mars 1794 à lieu l’arrestation des dantonistes. Robespierre, qui estime depuis plusieurs mois qu’il faut arrêter de faire des concessions aux sans-culottes dont certains que l’on nomme les “indulgents” prêchent la clémence et la paix avec l’étranger, fait arrêter Danton et les Montagnards. Le 15 mars, Robespierre prononce un discours contre les factions. Dans ce discours qu’il prononce devant la Convention, Robespierre s’en prend aux factions opposées que sont les “indulgents” et les “enragés”. “L’une nous pousse à la faiblesse ; l’autre à l’excès.” Quelque temps plus tard, il abattra l’une et l’autre faction.

Le journaliste Jacques Hébert, chef du mouvement de gauche que l’on dit des “enragés”, pousse les sans-culottes à la violence. Robespierre a décidé d’en finir avec ces hébertistes. Il les a fait arrêter le 13 et le 14 mars. Lors d’un procès qui a duré 10 jours, ils ont été jugés “traîtres à la patrie” et condamnés à mort. Ils montent sur l’échafaud le 4 Germinal* (24 mars 1794).

Le 31 mars, Danton est arrêté. Le procès s’est précipité. Danton est condamné et exécuté 5 avril 1794

Le 7 mai 1794, proclamation par Robespierre de l’Etre suprême. Pour donner une base spirituelle à la société rénovée, Robespierre fait adopter officiellement par la Convention que “ le peuple français reconnaît l’existence de l’Etre suprême et l’immortalité de l’âme ”. L’athéisme est décrété hors la loi. Quatre fêtes seront instituées pour rappeler l’homme à la pensée de la divinité.