Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Pierre Rogier de Beaufort dit Grégoire XI

Pierre Rogier de Beaufort dit Grégoire XI

lundi 27 juin 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 6 août 2012).

Pierre Rogier de Beaufort dit Grégoire XI (1329-1378)

201ème Pape de l’Église catholique de 1370 à 1378

"Grégoire XI 201ème Pape de l'Église catholique"

Né à Rosiers d’Egletons [1] en 1329, neveu de Clément VI, il sera le dernier pape français. Il succède à Urbain V le 30 décembre 1370.

Il avait été nommé cardinal à 19 ans par son oncle Clément VI. C’était un prélat cultivé qui joua un rôle diplomatique important. Il veut avant tout promouvoir la croisade qui arrêtera les infidèles. Aussi veut-il ramener la papauté à Rome, plus propice à son projet.

En 1374, il sera sensible à la démarche des notables brivistes [2].

Il interviendra favorablement auprès d’un proche parent du cardinal Talleyrand, maître de la cité, et du duc d’Anjou pour obtenir la grâce de la ville. Les Brivistes avaient collaboré avec les Anglais et refusaient d’ouvrir leurs portes aux troupes du Roi de France. Il annonce son départ pour le début de 1375, mais, possédant peu d’argent pour entamer son voyage et espérant, lui aussi, mettre un terme à la guerre entre la France et l’Angleterre, il retarde son départ.

En mars 1375 Charles V confirme la grâce totale et rétablit les droits et honneurs de la ville de Brive.

Grégoire XI, après avoir rétabli la paix entre la France et l’Angleterre, et, en 1376 sensible aux supplications de Catherine de Sienne et de Brigitte de Suède, décide de rentrer définitivement à Rome. Il rentre dans la ville éternelle le 17 janvier 1377. Il nomme de nombreux cardinaux français, surtout limousins.

Mais Rome est toujours en proie aux désordres, et les luttes d’influence au sein du sacré collège [3] entre limousins et romains augurent mal de l’avenir de l’église romaine. Avant de mourir, Grégoire XI songe à rentrer à Avignon, il réunit ses cardinaux pour les mettre en garde contre" les hommes et les femmes qui, sous le voile de la religion, débitent des visions de leur tête."

Il meurt au Vatican le 27 mars 1378 et fut inhumé à Sainte-Marie Nouvelle [4]. Après Grégoire XI, le Grand Schisme s’ouvrit et il n’y eut plus de pape de pays d’Oc ni de pape français d’ailleurs.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Dominique Paladilhe, Les papes d’Avignon, Perrin, Paris, 1999 (ISBN 2-262-01505-8).

Notes

[1] Rosiers-d’Égletons est une commune française du département de la Corrèze

[2] Brive-la-Gaillarde, couramment appelée simplement Brive, est une commune du Sud-Ouest de la France, sous-préfecture de la Corrèze. La localité fut christianisée au 5ème siècle par Martin dit l’Espagnol, martyrisé en 407, sur la tombe duquel Rorice 1er, évêque de Limoges, construisit une basilique à la fin du 5ème siècle. Au 6ème siècle, elle fut le théâtre d’une révolte des notables d’Aquitaine qui, refusant de tomber sous la coupe du roi d’Austrasie Childebert II aidé par son oncle Gontran, roi de Bourgogne, se réunirent à Brive et portèrent sur le pavois Gondovald, un bâtard de Clotaire, lui-même fils de Clovis, en 584. Mais ce « roi de Brive » fut assassiné en 585 à Saint-Bertrand-de-Comminges. La basilique fut incendiée en 584 par l’armée de Gontran Boson et le Limousin, rattaché à l’Austrasie. Saint Ferréol, évêque de Limoges, fit reconstruire la basilique et s’appuya sur une communauté de chanoines pour la diffusion de l’Évangile. Vers l’an mil, Brive était devenue un bourg canonial avec la collégiale Saint-Martin et doté de plusieurs lieux de culte : église Saint-Pierre, église Saint-Sernin, etc.

[3] Le Collège des cardinaux ou Collège cardinalice, appelé autrefois « Sacré Collège », est l’ensemble des cardinaux de l’Église catholique. C’est sous le pontificat du pape Eugène III que les cardinaux formèrent en 1150 le Sacré Collège. Au fil des siècles, leur nombre a augmenté passant d’une dizaine à un peu plus de deux cents, et leur origine s’est diversifiée avec l’expansion du catholicisme. Certains cardinaux occupent des positions particulières au sein du Collège cardinalice : son doyen porte le titre honorifique d’évêque d’Ostie ; le camerlingue assure la gestion temporelle du Saint-Siège lors des périodes de vacances pontificales ; le protodiacre assure des fonctions cérémonielles comme l’annonce des résultats de l’élection pontificale. Les événements qui réunissent le Collège cardinalice sont le conclave ou un consistoire. Les papes sont élus par l’ensemble des cardinaux lors de conclaves.

[4] La basilique di Santa Francesca Romana est un lieu de culte situé à Rome en Italie. Elle est dédiée à Françoise Romaine dite sainte Françoise ou Françoise de Rome et est également connue sous le nom de Santa Maria Nova. Fondée au 9ème siècle elle est située entre le Forum romain et le temple de Vénus et de Rome dans le rione de Campitelli, la plus importante des sept collines de Rome. Le pape Grégoire XI y est enterré.