Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Publius Herennius Dexippus dit Dexippe

Publius Herennius Dexippus dit Dexippe

lundi 7 décembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 25 juin 2012).

Publius Herennius Dexippus dit Dexippe (vers 210-vers 278)

Historien grec

Publius Herennius Dexippus dit Dexippe Historien grecCet Athénien, qui fut prêtre et archonte éponyme [1], repoussa l’assaut des Hérules [2] en 267.

Dexippe a écrit une histoire des Diadoques [3] en 4 livres qui était sans doute un résumé de l’œuvre d’Arrien. Il a aussi rédigé un ouvrage de Scythica qui décrivait les guerres des Romains contre les barbares germaniques entre 238 et le règne d’Aurélien.

Mais Dexippe est surtout connu comme l’auteur de “l’Histoire universelle ou Histoire des temps”, composée de 12 livres au moins, panorama d’histoire universelle des origines à Claude le Gothique, dans le prolongement des œuvres d’Ephore et de Diodore.

L’essentiel de cette œuvre est perdue, il n’en reste que quelques fragments conservés dans les extraits constantiniens d’époque byzantine

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Gunther Martin, Dexipp von Athen. Edition, Übersetzung und begleitende Studien, Tübingen, 2006.

Notes

[1] L’archonte éponyme est, dans l’Athènes antique, le magistrat suprême, et le magistrat principal dans de nombreuses cités de la Grèce antique. Athènes comportait toutefois un conseil d’archontes formant une sorte de gouvernement exécutif. L’archonte éponyme, ou tout simplement l’archonte sans autre précision, préside les réunions de la Boulè, de l’ecclésia, anciennes assemblées athéniennes ; l’instruction des procès de droit privé incombe également à l’archonte. Il reste le chef de l’État nominal même sous la démocratie, qui réduit cependant son importance politique.

[2] Les Hérules sont un peuple germanique appartenant au groupe ostique, ou groupe des Germains dits « orientaux », issus de Scandinavie, comme les Goths, les Vandales, les Burgondes, et les Gépides entre autres. Peu connus, les Hérules apparaissent comme un peuple mineur mais furent souvent signalés dans les raids gothiques et notamment sur la Mer Noire, où ils se découvrent vite une vocation de pirates. En 267, ils pillent Athènes et mettent ainsi fin à la prestigieuse production sculpturale de la ville. Ils sont mentionnés pour la première fois dans les sources romaines au 3ème siècle lorsqu’en 268 et 269, ils prennent part à une coalition barbare qui réunit les Peucins et les Carpes, petites peuplades germaniques, mais également des Gépides, et surtout des Goths. Au 3ème siècle, un autre peuple germanique, les Lombards, alors établis en Pannonie et qui ne font irruption en Occident qu’en 568, sont alliés ou sont vassaux des Hérules. Au 5ème siècle, ces derniers possèdent un semblant de royaume le long du Danube, bien qu’étant sans doute peu nombreux, c’est probablement de là que part la bande armée dont Odoacre, par ailleurs un des leurs déjà établi en Italie, prend la tête. Ce dernier incendie Pavie, pille Rome et dépose l’empereur Romulus Augustule, se faisant proclamer « Roi d’Italie » en 476.

[3] En grec ancien diádokhos, qui veut dire successeur . C est le nom donné aux généraux successeurs d Alexandre le Grand, qui se partagèrent son empire à sa mort en 323 av jc.