Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Caius Claudius Nero

mardi 29 mai 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 26 juillet 2011).

Caius Claudius Nero

Homme politique Romain

Le Métaure à Sant' Angelo in Vado.Général romain, il fut le lieutenant de Marcus Claudius Marcellus en 216 av. jc et préteur [1] en Espagne. En 207, il est consul avec son ennemi Marcus Livius Salinator. En 204 av. jc, il est censeur [2].

Hasdrubal, le frère d’Hannibal Barca, passe en Italie avec d’immenses troupes et ce qui aurait pu être fatal à Rome s’il avait pu faire la jonction avec les troupes d’Hannibal. Mais Claudius Nero, qui avait établi son camp en Apulie [3] à côté de celui d’Hannibal, prend le risque de laisser seulement quelques troupes en surveillance du côté d’Hannibal, et de marcher avec ses légions se joindre aux forces de Livius Salinator près de la ville de Sena et du fleuve Métaure [4] et à eux 2, ils défont Hasdrubal.

Pour cette victoire, Livius entre en triomphe dans Rome, et Nero avec les honneurs de l’ovation.

P.-S.

Source : wikipedia.org Portail de la Rome antique

Notes

[1] Le préteur est un magistrat de la Rome antique. Il était de rang sénatorial, pouvait s’asseoir sur la chaise curule, et porter la toge prétexte. Il était assisté par 2 licteurs à l’intérieur de Rome, et 6 hors du pomerium de l’Urbs. Il était élu pour une durée de 1 an par les comices centuriates. La fonction de préteur fut créée vers 366 av. jc pour alléger la charge des consuls, en particulier dans le domaine de la justice. Le premier préteur élu fut le patricien Spurius Furius, le fils de Marcus Furius Camillu. Égal en pouvoir au consul, auquel il n’a pas de compte à rendre, le préteur prêtait le même serment, le même jour, et détenait le même pouvoir. À l’origine, il n’y en avait qu’un seul, le préteur urbain, auquel s’est ajouté vers 242 av. jc le préteur pérégrin qui était chargé de rendre la justice dans les affaires impliquant les étrangers. Cette figure permit le développement du ius gentium, véritable droit commercial, par contraste avec le ius civile applicable uniquement aux litiges entre citoyens romain. Pour recruter, pour former ou pour mener des armées au combat ; sur le terrain, le préteur n’est soumis à personne. Les préteurs ont aussi un rôle religieux, et doivent mener des occasions religieuses telles que sacrifices et des jeux. Ils remplissent d’autres fonctions diverses, comme l’investigation sur les subversions, la désignation de commissionnaires, et la distribution d’aides. Lors de la vacance du consulat, les préteurs, avant la création des consuls suffects, pouvaient remplacer les consuls : on parle alors de préteurs consulaires.

[2] Le censeur est un magistrat romain. Deux censeurs sont élus tous les cinq ans parmi les anciens consuls par les comices centuriates. Le pouvoir des censeurs est absolu : aucun magistrat ne peut s’opposer à leurs décisions, seul un autre censeur qui leur succède peut les annuler. Après 18 mois de mandat, ils président une grande cérémonie de purification, le lustrum, à la suite de laquelle ils abdiquent. La censure est la seule magistrature romaine qui n’autorise pas la réélection. Les censeurs ne sont plus élus à partir de la dictature de Sylla, et leurs pouvoirs sont repris par les empereurs romains.

[3] Le Comté d’Apulie est un comté normand d’Italie méridionale avec Melfi pour capitale, fondé en 1042 sur un territoire appartenant à l’origine, aux Lombards de Bénévent et aux Byzantins.

[4] Le Métaure est un fleuve des Marches, en Italie, d’une longueur de 110 km depuis sa source dans les Apennins jusqu’à son embouchure dans la mer Adriatique.