Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Hoël II dit Hoël de Cornouaille

Hoël II dit Hoël de Cornouaille

mardi 22 mai 2012

Hoël II dit Hoël de Cornouaille (vers 1030-1084)

Comte de Cornouaille et de Nantes-Duc de Bretagne de 1066 à 1084

Fils aîné d’Alain Canhiart, comte de Cornouaille, et de Judith, fille et héritière de Judicaël, comte de Nantes. Il devient comte de Cornouaille à la mort de son père en 1058, et comte de Nantes, domaine qu’il administrait déjà, avant le décès de sa mère en 1063. Afin de renforcer le contrôle de la maison de Cornouaille sur le Nantais, il fait élire en 1059, puis consacrer en 1061 comme évêque de la cité son frère puîné Guérech. À la mort de Guérech en 1079, son frère cadet Benoît, abbé de Sainte Croix de Quimperlé depuis 1066, lui succède à la tête de l’évêché.

Avant 1058, Hoël avait épousé Havoise de Bretagne, fille du duc Alain III de Bretagne et sœur de Conan II de Bretagne. À la mort de ce dernier, il devient donc duc consort de Bretagne le 11 décembre 1066. Seul le comté de Rennes échappe à son autorité, ayant été donné au comte Geoffroy Grenonat, un fils illégitime d’Alain III.

Pendant le principat de Hoël, les seigneurs bretons ayant participé à la conquête de l’Angleterre avec Guillaume le Conquérant obtiennent des fiefs importants en Angleterre. C’est à cette occasion qu’Alain, fils d’Eudon de Porhoët, obtint le comté de Richmond.

Le début de son règne est calme, mais son épouse Havoise meurt en 1072. Il doit alors faire face entre 1075 et 1077 à une révolte des féodaux bretons menés par Geoffroy Boterel fils d’Éon 1er de Penthièvre, Geoffroy Grenonat, Eudon 1er de Porhoët, des seigneurs de Haute Bretagne mais aussi de son fief patrimonial de Cornouaille.

Il ne vient à bout des rebelles qu’avec l’aide de Guillaume le Conquérant et l’intervention dans les combats de son fils aîné Alain Fergent. Le duc Hoël réside à Quimper et à Nantes. Il meurt le 13 avril 1084.