Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Emma d’Italie

lundi 17 juin 2019 (Date de rédaction antérieure : 29 octobre 2011).

Emma d’Italie (vers 948-988)

Fille de Lothaire d’Arles et de Adélaïde de Bourgogne. Née vers 948, elle épousa en 965 Lothaire à qui elle donne un enfant, le futur Louis V.

Mais, peu après ses noces, son beau-frère, Charles de Basse Lorraine, lui prête une liaison avec l’évêque de Laon [1], Ascelin. La reine sera néanmoins innocentée par le synode de Sainte Macre convoqué par l’archevêque Adalbéron de Reims.

De peur que Charles de Lorraine ne prenne le pouvoir si Louis V est reconnu bâtard, elle força son époux à associer au trône son fils qui est marié vers 980 à Adélaïde d’Anjou pour assurer sa descendance.

Cependant, Lothaire meurt le 2 mars 986, et son fils Louis qui lui succède, accuse sa mère Emma et l’évêque Adalbéron de Laon d’avoir empoisonné le roi et les chasses de la Cour.

Louis V décède le 22 mai 987 sans héritier. Charles de Lorraine s’empare militairement de Laon, capitale royale et se fait proclamer roi cependant que le duc Hugues de France, est élu puis sacré roi de France le 3 juillet 987. Par 3 fois le nouveau roi va essayer de reprendre la ville de Laon afin de chasser Charles de Lorraine.

Cette situation, devenue préoccupante pour Hugues Capet, se termine finalement grâce à la trahison de l’évêque Ascelin de Laon. Après avoir fait semblant de jurer fidélité à Charles de Basse Lorraine qui pourtant lui avait rendu son siège épiscopal, il le trahit. Au plus profond de la nuit du Dimanche des Rameaux le 29 mars, tandis que Charles de Basse Lorraine s’est endormi, l’évêque réussit à le désarmer et à faire prisonnier le dernier carolingien. Ascelin confie Charles de Basse Lorraine à Hugues Capet qui se charge de l’enfermer dans une prison à Orléans. Emma s’éteint dans un couvent de Bourgogne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de la France pittoresque/ Reines, Impératrices/ Emma d’Italie

Notes

[1] L’évêché de Laon a été fondé au 4ème siècle. C’est l’un des diocèses les plus prestigieux jusqu’à la Révolution française. Il englobe le nord du département sauf le Vermandois qui appartient au diocèse de Noyon. Avant sa fondation, le diocèse de Laon a été évangélisé par Saint-Bienheuré envoyé en tant que missionnaire à une date inconnue. Le diocèse a été créé à partir d’une partie de l’archidiocèse de Reims en 487 par Saint Rémi qui confie le diocèse à l’un de ces neveux, Saint Génebaud. L’évêque de Laon est un pair de France en l’an 1300 et il est à la tête d’un duché-pairie. Lors des sacres des rois de France, il a une fonction importante car c’est lui qui porte la Sainte Ampoule.